Pages

mardi 29 décembre 2015

La mémoire des murs


Tatiana de Rosnay - Pocket (2010) - 153 pages - 6, 10 €

"L’appartement correspondait pourtant exactement à ce que Pascaline, informaticienne de quarante ans, avait imaginé pour sa nouvelle vie de femme divorcée sans enfants. Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée. Mais à peine installée, elle apprend par une voisine qu’un drame s’y est déroulé quelques années auparavant. Comment vivre dans un lieu marqué par l’horreur ? Comment continuer à dormir dans cette atmosphère oppressante ? Et pourquoi Pascaline est-elle obsédée par cette tragédie ?Lentement, sûrement, par touches infimes, cette histoire ranime chez elle une ancienne douleur, une fragilité secrète restée longtemps enfouie."

Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son propre passé.



            Où là... Je m'attendais vraiment pas à ce que cette histoire soit aussi tordue, et avouons-le... assez flippante ! De Tatiana de Rosnay, je n'avais découvert que "Spirales" que j'avais beaucoup aimé malgré une fin plus qu'ouverte, et lorsque j'ai vu La mémoire des murs dans un rayon d'une librairie, je l'ai acheté... C'était un de ses romans qui me tentaient le plus.

            La préface que l'auteure a écrite est tout simplement tellement intéressante ! Je l'ai vraiment beaucoup aimé, et elle nous explique comment l'idée de base de ce roman est arrivé... mais également le lien qu'elle a avec "Elle s'appelait Sarah" (autre de ses livres qui me tente énormément). Elle est vraiment très intéressante.

            Le début est plaisant, l'auteure ne s'attarde pas sur le passé du personnage principale - et tant mieux car ce dernier est du déjà vu -, et nous entrons directement dans l'appartement. À première vue, Pascaline le trouve à son goût mais va vite déchanter face à quelque chose qu'elle va découvrir. Un meurtre a été commis dans ce dernier. J'ai été dans le même état que cette femme lors de la découverte de la nouvelle, j'étais effrayé et je comprenais ses réactions.

            La suite du roman est assez agréable bonne, mais c'est là que l'auteure a commencé à rendre La mémoire des murs un peu étrange. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle prenne cette tournure-là, mais elle est quand même intéressante. Beaucoup de choses changent : l'impression de l'entourage du personnage sur cette dernière, ses idées et le personnage en lui-même. Ce qui m'a sans doute beaucoup, beaucoup, beaucoup effrayé est une autre révélation sur son passé dite par la mère de Pascaline. L'ayant lu durant la nuit, j'ai été surpris, et j'ai été choquée quelques instants par cela. Pour ce qui est des personnages, ils sont assez attachants (un peu banale aussi) dans l'ensemble, Pascaline m'a bien plu mais mon coeur est plutôt du coté d'une de ses assistantes.

            La fin n'est pas très surprenante, mais va très bien avec le reste du roman.

            Mais ce n'est pas qu'un "simple" récit, Tatiana de Rosnay nous fait également poser des questions comme pour le personnage principale. Pourrons-t-on dormir dans un endroit où un meurtre a été commis ?

            Pour ainsi dire, La mémoire des murs est un bon thriller qui nous fait réfléchir, avec un assez bon style d'écriture. Mais le livre est un peu trop court.


★★★☆☆ Bonne lecture.

4 commentaires:

  1. Pourquoi pas :) C'est une auteure dont pas mal de livres me tentent.

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre a l'air pas mal ! J'ai déjà lu "Elle s'appelait Sarah" que j'avais adoré, ainsi que "Le Voisin", qui avait été une très bonne lecture malgré la fin décevante. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le Voisin" est un des prochains que je tente de cette auteure, je pense ^^

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...