Pages

lundi 5 mai 2014

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 9 : La fête féroce.

De Lemony Snicket.

Pages : 254.

Prix : Ancienne édition.

Édition : Nathan.

Année d'édition : 2005.

Résumé : Cher lecteur,
Je donnerais cher pour te recommander ce livre, mais l'honnêteté me l'interdit. L'épisode qu'il relate est non seulement féroce mais encore filandreux, cartilagineux et truffé de petits os. S'il t'est déjà arrivé de mastiquer une bouchée de viande encore et encore et encore sans parvenir à l'avaler, tu comprendras aisément ce que tu risques.
De peur de te mettre l'estomac à l'envers, mieux vaut donc t'abstenir d'une lecture bourrée d'ingrédients indigestes, du style oeil de verre, boule de cristal (en verre), voyante aux vues troublantes, grand huit aux wagonnets rouillés, planche de bois instable, fausse barbe qui gratte, foule en délire et lions à jeûn.
Hélas pour moi, j'ai voué ma vie à mon enquête sur les heurs et malheurs des orphelins Baudelaire - plus de malheurs que d'heurs, par malheur. Par bonheur pour toi, rien ne t'oblige à me suivre dans cette voie austère. Et, pour t'éviter de ruminer, je ne saurais trop te recommander de lire plutôt des histoires de gentils herbivores.
Avec mes sentiments respectueux,
Lemony Snicket


Mon avis :

"Risque de spoile, si vous n'avez pas lu les précédents tomes ".

Pourquoi ce livre ?
Ayant aimé les 8 précédents tomes, je ne pouvais pas passer à coté de celui-ci.

La couverture :
J'aime bien. Nous voyons un lion tentant de dévorer Klaus, Violette et Prunille. Mais j'adore une autre. Celle de la trilogie, où on voit Mme Irma.
Bien ou mauvais ?
J'ai bien aimé celui-ci. Dans celui-ci, il y a de l'action. J'aime bien le personnage de Mme Irma. Et nous retrouvons les orphelins Baudelaire.

Nous retrouvons les orphelins Baudelaire, comme nous les avons laissé, c'est-à-dire dans le coffre de la voiture d'Olaf. J'avais hâte de savoir où il les emmenait, même si il savait pas qu'il se cachait.

Pas déçu, nous retrouvons un cirque où Mme Irma engage des "monstres". Des "humains". Ceux avec le dos courbé. Une main. Mme Irma les engage pour les montrer aux gens. Lorsque Klaus et Violette n'en feront plus qu'un, et que Prunille se déguisera en enfant-loup, l'histoire commence. J'ai bien aimé.

Le décor est vraiment bien. Le cirque. J'ai trouvé que les orphelins étaient bien rusé. Nous ne voyons pas Olaf et ses complices autant que dans les autres tomes.

L'histoire m'a emporté, et le style de Lemony est toujours agréable.

La fin est vraiment bien. Nous avons toute de suite envie de nous plonger dans le neuvième tome. Et je me demande comment ils vont réussir. Cela va être dur.

Pour conclure, un livre que j'ai aimé. Nous retrouvons les orphelins Baudelaire. Et d'autres nouveaux personnages que j'ai bien aimé. Nous avons tout de suite envie de nous plonger dans le tome 2. Un bon tome. Mais une petite étincelle a manqué qui montre que ce tome-là est meilleur que les autres.

Récapitulatifs :

Les points positifs : Les orphelins Baudelaire sont attachants. Le décor est interéssant. Nous ne voyons pas Olaf et ses complices autant que dans les autres tomes de quoi voir plus les orphelins Baudelaire. La fin donne envie de se plonger dans le tome 10. De nouveaux personnages attachants. Le style de l'auteur.
Les points négatifs : Le monde du cirque n'est pas assez exploité. Une étincelle.

Note :
15/20.

2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...